Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 02:14

S'il y a bien un element terriblement constitutif de la flamme des fans de shoujo ai , c'est le subtext. 
Le subtext, c'est quoi ? 
Pour dire simplement : c'est l'ensemble des messages envoyés volontairement ou non au spectateur pour que l'oeil averti comprenne qu'il y a baleine sous rocher dans une situation apparamment "innocente".

La culture homo est intimement liée à cette notion de "subtext" dans la mesure où, dans des temps pas si lointains, il n'était pas de bon ton de montrer trop ouvertement des amours entre personnes de même sexe. Ainsi, les réferences à l'homosexualité se trouvaient dans des paroles, images, situations, qui restaient invisibles aux censeurs mais pas au public homosexuel.
De la même façon, dans un domaine aussi graphique que les animés et mangas, une large place est souvent alléguée à cette notion de "subtext" , dans un cadre beaucoup plus large : l'idée n'est pas forcément de toucher un public homosexuel, mais simplement de faire des "clins d'oeil" au lectorat, ou tout bêtement, de parvenir à ratisser large du côté du public ( sachant que le public "large" du Yuri est plutôt constitué d'hommes, et inversement, le public du Yaoi, de femmes ) 

Ainsi, lorsque l'on parle de shoujo ai , on parle souvent de ces elements à décoder qui nous mettent sur la piste d'une relation lesbienne non démontrée ( si on fait le compte, le nombre de relations lesbiennes effectives est réduite à peau de chagrin lorsqu'on se contente des faits ) 

Shizuru et Natsuki

Le phenomène Shizuru/Natsuki ( Mai Hime/Otome) est une preuve de la force du subtext .

Dans la série Mai Hime, il est clairement montré que Shizuru est amoureuse de Natsuki, mais rien dans le premier degrès ne permet d'affirmer que ces sentiments sont partagés ( plutôt le contraire puisque Natsuki explique à Shizuru qu'elle ne peut l'aimer "comme elle le desirerait"  )
Demandez cependant à la plupart des fans s'ils remettent en cause l'existence réelle de ce couple...ils répondront que leur amour est évident. La force du subtext dans Mai Hime est ainsi suffisante pour que ce qui a été "perçu" dépasse ce qui est effectivement montré, à tel point qu'il paraît difficilement envisageable qu'il puisse en être autrement.
A partir de là, pour expliquer ce sentiment, on décode : les paroles, les images, les situations.

img143/3206/bscap0012ip3.jpg



Les deux scènes les plus marquantes en terme de subtext sont celles où Natsuki comprend que Shizuru est son être cher, ce qui lui permet de retrouver ses pouvoirs disparus ( si l'être cher n'est pas forcément lié à un sentiment amoureux, il s'agit tout de même d'un sentiment suffisamment fort pour que sa perte soit synonyme de "mort" ) et surtout, lorsque Natsuki indique à Shizuru que la taille de son child est directement liée aux sentiments qu'elle porte à son être cher ( Le child de Natsuki étant à ce moment là de taille équivalente à celui de Shizuru ). A cet instant, Shizuru répond "Tu me hais à ce point ?" ... alors que le spectateur a déjà compris qu'il ne s'agissait absolument pas de haine.
Ajoutés à d'autres elements disseminés dans l'histoire, le message reçu par le spectateur attentif sera celui d'un amour partagé malgré les elements "évidents" du scénario. La confrontation entre ce qui est ressenti et ce qui est compris créé au final une frustration terriblement addictive qui pousse à vouloir en savoir plus, à les voir plus, et surtout à tout faire pour que cet amour manqué n'en soit plus un ( fanarts, fanfictions, suivi systématique des autres saisons ou séries impliquant les personnages etc. )

Noir / Madlax 

Sans doute les séries suscitant le plus de débats sur les forums : quel est le lien qui unit Kirika et Mireille (Noir)  ? Peut on considérer Madlax comme une série "shoujo ai" ? 

Si on me demande mon avis, je répondrais "oui" ... je connais pourtant de nombreux fans de shoujo ai qui répondront "non"

img528/3793/screenshotspoilerqk7.jpg



La force du subtext se trouve ici dans ceci : on voit ce que l'on veut voir, et il n'est pas plus possible d'affirmer que d'infirmer. Très bonne pioche pour les producteurs, tout le monde est content.

Dans Noir, aucun échange de parole, aucune scène évidemment "romantique" ne permettra d'affirmer que Mireille et Kirika partagent un lien qui dépasse celui d'une amitié très forte. Il n'y a pour autant pas plus d'elements indiquant le contraire...et le reste se joue dans la lecture que le spectateur aura des elements.

Amusons nous avec notre ami le subtext 

Dans certains cas, nous voyons ce que nous voulons voir/ne pas voir, dans d'autres BOUDIOU c'est évident ( sous titré : m'enfin t'as du caca dans les yeux ? C'est évident ... le sandwitch qu'elles partagent, tout ça ).

Decrypter les images devient  parfois un exercice de haute voltige intellectuelle qui n'est pas sans rappeler nos laborieuses analyse de texte du lycée , mais dans une version beaucoup plus amusante ( paragraphe trois, ligne deux, lorsque Victor Hugo dit "barbapapa" en réalité, cela renvoie à l'image du père, blablabla ). Ainsi, dans Madlax, la tension sexuelle entre Rimelda et Madlax est sous entendue par leurs duels d'armes à feu , et, de plus intensifiée par l'obsession de Rimelda vis à vis de Madlax ( ce qui n'est pas sans rappeler le subtext gay employé dans de nombreux westerns où les flingues étaient employés comme substituts phalliques ) 
Donc Madlax contient bien du shoujo ai ... même si c'est bien plus subtil que de se faire sauter dessus au fin fond d'une chambre de pensionnat par une prédatrice aux hormones surdeveloppées ( je n'ai rien contre cela dit...hu hu ) 

Subtext...mon amour 

Grâce à notre ami le subtext, on peut voir du shoujo ai partout : Claymore, Azumanga Daioh, Haibane Renmei, Rozen Maiden, Nana peuvent alimenter vos fantasmes shoujoaiesques sans complexe car vous trouverez toujours quelques amis de bons goûts pour suivre votre point de vue ( bon , surtout sur les forums shoujo ai et si les caillasses ont bien été préparées avant ) 

img528/3955/staywithmeforeverbyaelidw2.jpg



La communauté des amateurs de subtext vous accueillera dans une ambiance chaleureuse pour deviser amplement sur la relation Jeanne/Claire (Claymore), sur les elements prouvant immanquablement l'homosexualité de Nana et Hachi ( ex : Hachi collectionne les hommes parce que la seule personne qui lui convienne est une femme , héhé ) , ou encore sur les habitudes culinaires des héroïnes de Bee Train.

Si ce petit plaisir est généralement agrémenté de moults fanarts prouvant notre juste vision des choses, il ne serait rien sans cette satisfaction supplémentaire que de faire face à la communauté d'aveugles qui vous soutiendront jusqu'aux heures les plus profondes de la nuit que C'EST DE L'AMITIIIEEEEEEUHHHHHHH sous le pretexte fallacieux qu'aucun roulage de pelle ou pelotage de nichons ne se sera présenté à leurs yeux.
Ces malheureux mécréants se livreront à ce moment pieds et points liés à votre argumentaire implacable de litteraire frustré, avec , en prime , la satisfaction de toujours les voir abandonner le débat avant vous.

Subtext...je te hais

S'il est un plaisir délectable que de se sentir plus sensible ou plus intelligent que les autres en percevant LE truc qui leur aura échappé....il faut bien avouer que, toute personne subtile et de goût que nous puissions être, il peut arriver, en des heures tardives et en fonction de la température ambiante, de rêver à un peu d'ACTIONNNNNNNN. 

img247/9936/1172839686089jr0.jpg



Peut être est il charmant de rechercher le message caché contenu dans la scène où Sumire offre des fleurs blanches à Lucia ( Venus vs virus ), mais notre immonde nature animale souhaiterait, il est vrai, voir la charmante demoiselle en nuisette inspirer des sentiments un peu moins purs à sa partenaire de scénario.
Clare pourrait décider d'interchanger Raki et Jeanne lors de leur étreinte ultime pour mieux se la reserver pour plus tard ... Mireille pourrait embrasser à pleine bouche Kirika plutôt que de deviser sur laquelle à le plus beau flingue ...Arika pourrait employer  à bon escient les cours de massage prodigués par sa sempaï Nao ... et surtout, Natsuki pourrait ne pas être une totale handicapée affective.

Il reste que nous y perdrions sûrement quelque chose malgré tout ... un peu de cette sensibilité qui nous oriente généralement vers les animés et mangas. Pour le bourrinage , on pourra toujours regarder L Word.

Partager cet article

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Thrill 30/06/2008 00:08

Je rigole encore de la dernière phrase de l'article! (lue il y a dejà 1/4 d'heure quand même)

haruka 17/02/2008 22:48

salut tout le monde,je viens de lire l'article et je dois dire que j'ai adoré car je suis d'accord sur plusieurs choses et que je viens d'apprendre, comme dit Kao, le mot qui désigne "ma manie parano à voir des sous-entendus partout". J'aime particulièrement les moments où tu parles de ceux qui ne veulent pas admettre une possible relation car j'ai du croiser quelques personnes comme ça lorsque j'ai fait mon blog sur sailor moon... Mais je pense que le subtext est quelque chose de mieux (peut-être?) que la demonstration en soi de la relation car il nous permet d'imaginer pourtant comme tu dis quand rien ne se passe on ressent une pointe de déception!enfin, bravo pour cette article, il est génial.

Mori-chan 10/12/2007 20:19

LOl ! j'applaudis ! C'est merveilleusement bien raconter tout ca avec beaucoup de classe ! Je ne connaissais pas le "subtext" avant ca ! :)merci minipoussin !! :)C'est vrai que le subtext c'est quand même le juste milieu et idéal pour alimenter tout ca. Quand c'est clairement dit...ca ne fait plus rêver du tout. Voilà c'est dit. Bof... Et quand il n'y a rien non plus alors que ca pourrait, là ca fait chier. Mais le subtext, c'est subtil et malicieux. C'est la sorte de fée qui vous envoute et vous fait perdre la boule entre les désirs et les réalités.

madoka 07/12/2007 00:50

C est toujours autant un regal que de lire tes articles. Decidement j adore ta façon d ecrire, j attend toujours avec beaucoup d impatience la "sortie"  de tes analyses ou se melent dans un si beau duo, humour et argumentation travailléeBravo SenseiSinon pour en revenir au theme de cet article, je dirais que le subtext bien que parfois un peu frustrant, est indispensable pour les grands reveurs que nous sommes dont l imagination est toujours en ebullision ^_-

kao 06/12/2007 21:38

subtext hein ? Je sais donc enfin comment apeller ma " manie-paranoïaque-a-voir-des-sous-entendus-partout "

Articles Récents

Pages

Liens