Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 16:32

 

img76/6976/1181224293420qf8.jpg


Série animée de 26 épisodes - non licenciée en France
Manga en cours - licencié et distribué en France ( disponible sur
Animamea Shop

L'histoire :

Dans une époque médiévale, les humains sont terrorisés par des êtres démoniaques capables de se fondre parmi eux. Leur seule chance de survie réside dans les mains des Claymores, des femmes hybrides mi-humaines mi-démons qui possèdent des pouvoirs gigantesques, dépassant même ceux des démons. Habitant d'un petit village, Raki rencontre l'une d'entre elles, Claire, envoyée en mission pour trouver et exterminer le démon qui décime les siens. Subjugué par la beauté de la jeune fille, il va aussi découvrir les terribles secrets qui se cachent derrière l'organisation Claymore et le destin tragique qui attend chacun de ses membres 

img216/5962/lrg181claymore2jp4.jpg



Avis sur la série 

Si les premiers épisodes de la série laissent à penser que Claymore sera un titre des plus convenus, avec la seule particularité d'avoir une héroïne à la place d'un héros ( et un cruchot à la place d'une cruchotte ) ... le scénario ne tarde pas à prendre de l'ampleur lorsqu'il s'arrête sur le passé de Claire. C'est au moment où le spectateur est projeté dans l'enfance de l'heroïne qu'il se prend ses premières claques : l'apparition de Teresa, son lien particulier à Claire et l'aboutissement de leur histoire est ce qui va donner un sens à l'existence de la Claire du présent. 

img108/7228/426716064695731174hp6.jpg


Ce passage de quelques épisodes contient toute la force et l'amplitude de la série : dans Claymore, la violence est permanente et la moindre faiblesse ne pardonne pas. Si les guerrières ont la force des yomas, elles conservent les émotions qui les rattachent à ce qui est le plus important pour elles, leur humanité.

Le spectateur lui même est malmené : même en étant blasé par des années de visionnage intensif de combats, de violence, de drames et de beaux sentiments entremêlés...il me semble difficile voire impossible de rester insensible à la tension des évenements. On sait à partir de l'épisode neuf que tout est possible , que tout peut arriver...de ce  fait, on espère, on tremble, on se prend des coups et ... on se jette avec avidité sur la suite. 

Les personnages

Aucune série ne peut tenir la route sans personnages valables. Claymore est un shônen de type nekketsu ( façon Saint Seiya au féminin ) ... il a ses codes, son fil d'ariane, ses passages obligés, son évolution naturelle. De ce côté là, on sait tout de même où l'on met les pieds.
La différence entre une oeuvre qui accroche et une oeuvre qui n'accroche pas se trouve le plus souvent dans ses personnages, leur présentation, leur complexité, leur impact sur le spectateur.

En l'occurence, ici, on prend une douche de charisme à chaque épisode : on voit d'abord Claire et on se dit "waouh" ... puis on voit Teresa et on approche de la crise cardiaque par overdose...on se dit qu'on ne pourra pas passer au dessus de Teresa (...et dans le fond, c'est vrai, on ne passe pas au dessus de Teresa, toute Claymore charismatique que l'on soit, c'est interdit !) , mais on a largement de quoi se rattraper aux branches et au tronc par la suite.

Claymore mériterait d'être regardé / lu uniquement pour Claire, Teresa, Irene, Miria, Gallatea, Ophélia, Jeanne, Ondine, Deneuve, Helen etc...BOUM ! ( je viens de faire une crise cardiaque mais ne vous inquietez pas, mon chat m'a réanimée)
Autant de personnalités marquées et originales que de guerrières qui apparaissent...impossible de ne pas y trouver son bonheur.

img260/334/tereire6dp3.jpg


Il fallait cependant bien contrebalancer l'histoire avec une nullité pour nous faire craindre le pire en la personne de Raki ( que l'on pourra surnommer "le cruchot" ) qui geint, pleure, chouine quand il n'hurle pas où se sent pousser des ailes de petit macho ridicule. Si la cruchotte est un personnage type féminin récurrent dans les animés/mangas...nous avons aujourd'hui un bel exemple de cruchot qui nous fait supplier à genoux les producteurs de ne pas en faire un "type" à part entière.

Ce qui différencie l'homme de l'animal
img108/5283/claymore03la4ul0.jpg



Si le thème le plus évident au départ semble être le dépassement de soi ( l'évolution de Claire dans les combats ), le véritable thème de la série se trouve davantage être l'opposition entre "l'homme et l'animal" , la necessité de résister à ses pulsions.

Le message délivré au lecteur prend alors une forme éducative. L'être qui cède à ses instincts les plus violents se détache de l'humanité et peu en perdre ce qu'il a de plus précieux.

Ainsi, les Claymore, mi-humaines/mi-yomas, risquent à chaque combat de se laisser emporter au delà de leurs limites humaines et de devenir ce qu'elles haïssent plus que tout. On constate d'ailleurs que les Claymore passées de "l'autre côté" présentent souvent des troubles mentaux profonds que l'on pourrait interpreter comme une impossibilité de faire face à leur réalité. En sombrant dans les pulsions de violence, de vengeance, de hargne et de haine développées...elles finissent ironiquement par devenir ce qu'elles haïssent. Ne reste alors qu'une force mentale et morale qui irait au delà de l'instinct pour permettre à l'être hybride de conserver son humanité.

De façon imagée, Claymore devient une ode à la maîtrise de soi, soulignant la grandeur de l'être social sur l'être animal.



Shoujo Ai

Claymore n'est pas de façon claire et identifiable une série shoujo ai ( dans le sens ou on imagine mal les claymores en train de batifoller la nuit tombée ) . A côté de ça, le subtext est suffisamment fort pour trouver des combinaisons multiples entre les différentes guerrières. En d'autres termes, il est bien question de liens/ d'amours entre personnages féminins mais la nature de ces liens sera laissé à l'appréciation du public.
Bien entendu, moi, du shoujo ai dans Claymore...j'en vois  ! ^ ^ 

img220/8827/muchloveko7.jpg


Le final 

Le dernier épisode divise les spectateurs : réussite ou coup d'épée dans l'eau ?
Personnellement, j'ai adoré du début à la fin et les évenements du dernier épisode de cette (première?) saison me conviennent parfaitement. D'autres auraient souhaités autre chose...de peut être moins "moral" mais plus cathartique. 
Le deferlement émotionnel pourra là toucher réellement le coeur du spectateur où sembler "too much" ... à chacun de se faire son avis.

En bref : Une série passionnante, des personnages charismatiques, un scénario qui parvient à surprendre tout en respectant les codes du genre. J'espère plus que grandement une suite !

Note globale : 9/10 ( moins un pour le cruchot )

Partager cet article

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Titres et séries autres
commenter cet article

commentaires

Tito 14/01/2009 13:47

J'ai énormément adoré cet anime. Surtout le lien qui unit Teresa à Claire et vis versa. Certes, Raki est bien marrant et est toujours en quête d'évoluer son maniement à l'épée et d'ailleurs, dans le manga, il semblerait qu'il devienne très fort ! J'espère moi aussi qu'il y ait une suite ! Même si j'avoue que Teresa me manquera ;)

Aruarian 09/09/2008 21:41

-1 pour le cruchot:D :D

robinous 02/02/2008 12:29

En fait Ovan a pas tout a fait tort meme si il est un peu dur avec ceux qui ont fait les commentaires... Je trouve aussi que Raki a un role de taille a jouer dans l'histoire et que sans lui Claire n'aurait pas fait long feu, néamoins je pense que si il ya une saison deux il aura un role de combattant au coté de Claire.Dans les derniers episodes il semble tres determiné.

Ovan 26/01/2008 20:35

analyse du fond peu objective à mon goût. Vouloir trouver du shoujo ai dans Claymore revele plus du penchant sexuel de l'auteur qu'autre chose. Tout comme voir en Raki un personnage obsolete.Les liens entre claymores sont des liens fraternels, le fait d'appartenir à un même groupe, de s'aider quand les moments sont difficiles, de tout partager, cela s'appelle de l'amitié purement et simplement. Les esprits un peu simpliste ou en proie à leurs penchants verront là plus que de l'amitié, mais peut etre que l'amitié pure et dure devient à mythe à notre epoque et est forcement percue comme sexuelle, ce qui n'est pas etonnant avec toute les saletés dont ce nourissent les jeunes d'aujourd'hui, les media en regorge, à quand la femme nue pour nous vendre un pot de yaourt ? je vous le demande...Concernant Raki et sa soit disante nullité. Raki est un personnage principal, c'est aussi le facteur declencheur du second destin de claire, c'est aussi lui qui lui donnera la force d'aller plus loin que n'importe quelle autre claymore, celui qui lui donnera l'envie de vivre, celui qui lui fera savourer la part d'humanité en elle. Sans Raki claire aurait simplement foncé dans le tas, aveuglée par la vengence et aurait disparut tres vite de la serie.Raki représente les bon cotés humains, la compassion, la fidelité, les sentiments. Claire elle la dureté millitaire, l'endoctrinement même. Les rôles sont tout simplement inversés, en fonction des stereotypes actuels, l'homme ici n'est que sentiments et pureté, la femme force et severité. les roles au fil des épisodes s'inverses tout simplement.Il ne faut pas avoir beaucoup cherché à comprendre Claymore pour nous sortir d'aussi grosses abérations. C'est encore pour ma part un résumé bien lamentable d'amateurs ne comprenant que la moitié de ce qu'ils voient. Tournez donc sept fois votre langue avant de prononcer de telles idioties.

robinous 22/01/2008 20:22

Cet anime a ètè un de mes premiers anime, aprés hack, naruto, dbz etquelques autres mais il reste mon préféré donc si dieux existe il y aura une deuxieme saison^^ !

Articles Récents

Pages

Liens