Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 00:30

26 épisodes - Série licenciée en France

Genre : Fantastique/Angoisse

Public conseillé : + de 16 ans

img209/2513/gallery2271372834354548gh1.jpg

L'histoire

Une rumeur circule selon laquelle, si une personne souhaite se venger d'une autre mais ne peut le faire par elle même, elle peut faire appel à "Jigoku Shoujo" ( La fille de l'Enfer). Cette demande doit se faire via un site internet qui n'apparaît qu'à minuit tous les soirs. Cependant, il est aussi dit que la personne utilisant ce service devra le payer de sa vie.

Une jeune lycéenne, subissant un harcelement particulièrement odieux de la part d'une de ses camarades de classe, aura l'occasion de vérifier cette légende urbaine. Ne parvenant pas à trouver de solution à cette situation qui la détruit à petit feu, elle propose le nom de sa harceleuse au site de Jigoku Shoujo. Peu de temps après, elle fait la rencontre d'une étrange jeune fille aux cheveux noirs et aux yeux rouges qui lui propose un pacte en lui remettant une poupée ornée d'un lien de fil rouge. Si la jeune fille souhaite que la personne responsable de sa souffrance aille en enfer, il lui suffira de tirer sur le fil...cependant, si elle fait ce choix, elle sera elle même condamnée à passer l'éternité en Enfer lorsqu'elle mourra.

Plusieurs vengeances sont ainsi réalisées par la fille de l'Enfer et son équipe...jusqu'à ce qu'une interaction particulière s'établisse entre Jigoku Shoujo et une petite fille, dont le père est journaliste.

img209/3704/bscap0013kq4.jpg 

img141/4082/bscap0015dv5.jpg

Une série "coup de poing"

Jigoku Shoujo est manifestement une histoire s'adressant à un public mature. La violence psychologique et la tension qui  y règnent peuvent réellement être perturbantes et je ne conseille pas de la visionner en période de mélancolie ou de déprime.

On peut dire qu'il existe deux histoires parallèles qui finissent par se recouper dans les derniers épisodes : En premier lieu, on apprend à connaître le fonctionnement de l'équipe vengeresse, et surtout le système qui fait que des êtres humains peuvent être acculés à une decision aussi lourde de conséquence que celle de tirer cette fameuse ficelle rouge. En second lieu, on tente d'en apprendre davantage sur l'identité de cette mystérieuse et facinante jeune fille venue des enfers.

On est à la fois envoûté par l'ambiance mystique et pendu avec stress au fil de l'histoire qui se déroule sous nos yeux...la vengeance aura t elle lieu ? N'aura t elle pas lieu ?

 

img209/4890/bscap0005oc7.jpg

 

img209/9733/bscap0006ql6.jpg

 

img46/5351/bscap0007bx3.jpg

A plusieurs reprises, on se sent pris en pleine tragédie grecque : quelques soient les efforts des "victimes" pour se sortir de leurs situations, le piège du destin semble inévitablement se refermer sur elles...et devant autant de situations injustes, le spectateur cherche un peu de soulagement dans l'espoir d'une évolution heureuse.

Les raisons mêmes qui peuvent amener une personne à souhaiter se venger sont multiples, plus ou moins justifiées et justifiables...on compatit à certaines situations et s'agace devant d'autres, tout en y reconnaissant la multiplicité des sentiments et fonctionnements humains.

img141/5928/bscap0008nu6.jpg

L'Anti Vengeance

D'autres questionnements arrivent à partie de l'épisode 8 par le biais d'un homme et de sa fille qui chercheront à en savoir plus : quelles sont les motivations de Jigoku Shoujo ? Quel est le mécanisme qui permettrait d'enrayer la vengeance ?

 

img209/2017/bscap0010ak6.jpg

 

img469/4296/bscap0009fo1.jpg

Le spectateur est souvent tiraillé face aux situations auxquelles il fait face...qu'est ce qui est juste ? ce qui est juste est il le "mieux" ?

Les différents épisodes ressembleront alors à une course contre la montre, haletante, où s'opposeront la raison et la passion, le courage et la souffrance...

Un univers magnifiquement retranscrit

Non seulement l'histoire en elle même est passionnante, mais elle est desservie par une bande sonore et un character design qui la soutiennent à merveille. La musique marque extrêmement bien les différentes situations : la mélancolie, l'action, le drame...le design légérement particulier et l'alternance de couleurs et formes douces ou dures selon la situation nous plongent totalement dans cette univers désolant , déconcertant et mélancolique.

La symbolique est aussi très employée dans la série, et je me désole de ne pas avoir toujours suffisemment de connaissances en culture japonaise pour pouvoir en saisir toutes les nuances. C'est au moins l'occasion de faire quelques recherches. Certaines situations pourraient dépasser nos regards occidentaux, notamment l'importance du regard social, la pression dont peuvent parfois être victimes les japonais et les amener à avoir des comportements extrêmes. Ceci dit, les sentiments humains étant universels, les idées de fond de la série n'ont aucune difficultées à nous parvenir.

En bref

Jigoku Shoujo est l'une de mes grandes découvertes de l'année...une histoire à la fois terriblement dure et envoûtante qui change des habituelles histoires lycéennes. Je la conseille vivement ( excepté aux plus émotionnellement fragiles et plus jeunes d'entre nous ).

Mon seul bémol serait l'épisode 20 qui ressemble à une blague ( peut être une volonté des scénaristes d'alléger un peu l'ambiance avant de continuer ? ).

En tout cas, j'espère sincèrement voir un jour cette série distribuée en France.

 

img81/4742/bscap0017wi9.jpg

Note globale : 9/10

 

- "Celui qui recherche la vengeance devrait se souvenir de creuser deux tombes" (proverbe chinois)

- " Tout dépend dans quel camp on se situe...D'un côté ce n'est rien, de l'autre c'est terrible. Et puis dans la majorité des cas c'est quand même la victime qui subit les plus gros dommages. C'est facile pour les autres de dire que ce n'est pas grave...il est tout aussi facile de s'attirer la haine...la haine n'a rien à voir avec la Justice...chez les humains, la victime souhaite toujours bien plus de mal au criminel que celui qu'elle a subi " ( XXX Holic - Tome 7 )

___________________________________________________________________________________________

 

 
img164/5164/jigokushoujoshies5.jpg

Saison 2 : Jigoku Shoujo Futakomori

26 épisodes

La seconde saison reprend les ingrédients de la première : chaque épisode incarne une vengeance, que l'équipe de Jigoku Shoujo doit accomplir.

Cette fois, l'équipe en question se montre plus présente que dans la première saison et cette suite est essentiellement l'occasion de connaître un peu mieux le passé de chacun des protagonistes...même si, la plupart du temps, il reste toujours un voile mystérieux autour de ceux ci.

Globalement, ceux qui ont aimé la première saison devraient apprécier la seconde. Cependant, l'effet de redite et le peu d'élements nouveaux, si ce n'est l'introduction d'une étrange petite fille particulièrement cruelle dans l'équipe, donne un sentiment de "moins bien".

Le final est de toute beauté...même s'il est regrettable que le dessin de l'intrigue de fond ne se dévoile que dans les tous derniers épisodes.

Enfin, il faut quand même noter certains épisodes réalisés de façon très originale (notamment l'épisode sur le metteur en scène raté, un autre où se mélangent passé et présent etc.) comme si cette seconde saison laissait un espace de liberté plus grand.

Est ce la fin de la série ? Difficile de répondre...le dernier épisode peut clore la série correctement tout en laissant quelques pistes exploitables pour une suite.

 

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Titres et séries autres
commenter cet article
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 00:42

Comme cela faisait un bout de temps que je ne l'avais pas fait et que ça devenait un peu "le bordel" au fil du temps, j'ai mis à jour le plan du blog

Ce fut l'occasion de constater que beaucoup d'articles avaient été mis dans le mauvais ordre , je ne sais pourquoi, dans certaines catégories. J'essaierais de m'y atteler dans les prochains temps pour corriger ça.

Bon week end à tous

img517/6956/1176936527174ou6.jpg

  

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Journal
commenter cet article
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 00:30

"Un souffle d'air frais"

Depuis quelques temps, Kanako, une fille de première année, vient régulièrement à la mansion des roses afin de prêter main forte à Yumi pour le ménage. Cet attachement particulier n'échappe pas au conseil qui aimerait savoir si Yumi compte en faire sa petite soeur. Il est en effet temps que les roses en bouton trouvent des soeurs pour leur succéder afin que le conseil des roses continue à vivre.

img453/2719/bscap0007ne9.jpg

Yumi connaissant à peine Kanako ne sait pas encore ce qu'elle doit faire et se renseigne sur la jeune fille. Bientôt, elle apprend que celle ci la suit partout et la  surveille notamment  lorsqu'elle est en compagnie d'une personne du sexe opposé. Afin de s'en assurer, elle monte une rencontre avec un membre de l'école des garçons et constate que ce qu'elle craignait s'avère vrai. C'est aussi l'occasion pour elle de croiser Sei qui apprend la situation.

img168/6853/bscap0010kp8.jpg

img168/744/bscap0011lr4.jpg

Yumi demande donc à Kanako une entrevue dans la serre de l'école. Kanako a une haute opinion de Yumi et voit en elle une pure jeune fille à l'image de cette école...elle deteste les hommes et considère que Yumi ne devrait pas s'en approcher. Yumi essaie de lui faire comprendre qu'elle a le droit de vivre telle qu'elle est et non pas telle que les autres elèves veulent qu'elle soit, et qu'elle ne tient pas à se conformer à une image. Kanako n'apprécie pas que Yumi puisse vouloir mettre en danger l'image idyllique qu'elle a d'elle et se met en colère.

A ce moment là, Sachiko entre dans la serre et se confronte à Kanako, lui reprochant de ne pas connaître Yumi et de ne pas réellement l'aimer. Apprécier quelqu'un, c'est l'aimer tel qu'il est et ne pas souhaiter qu'il se conforme à ce que l'on voudrait qu'il soit. Kanako quitte les lieux en pleurs et laisse derrière elles les deux rosas chinensis.

img168/3095/bscap0012ig0.jpg

img266/5457/bscap0013cw1.jpg

Sachiko apprend à Yumi que c'est Sei qui l'a averti de la situation et qui lui a conseillé de garder un oeil sur sa petite soeur. Sachiko fait ensuite une véritable déclaration à Yumi, lui disant qu'elle aimait tout d'elle et qu'elle serait capable de la reconnaître n'importe où, même dans le noir total, même couverte de bandages après un accident.

Parallèlement se mettent en place les préparatifs du festival de l'école des garçons. Le frère de Yumi lui apprend que les filles du conseil seront placées sur de très hautes estrades , ce qui peut poser problème car Sachiko souffre de vertige, en plus de sa phobie des hommes. Yumi propose à Sachiko de participer à l'épreuve à sa place mais celle ci refuse et lui assure qu'elle sera capable de le faire.

Le jour fatidique, les filles se rendent donc sur les lieux vivant de ce festival et assistent médusés aux activités originales de l'école pour garçons. Yumi soutient du mieux qu'elle peut sa grande soeur, mal à l'aise dans une telle assemblée. Le frère de Yumi leur apprend que les elèves ont reçu l'ordre de se comporter le plus respectueusement possible vis à vis des Roses du conseil, sous peine de voir leur club disparaïtre, ce qui revêt suffisamment d'importance à leurs yeux pour éviter toute dérive.

Afin de distinguer les Roses des Roses en bouton, il est demandé à ces dernières de porter l'uniforme de l'école. Elles se changent donc dans la salle du conseil et tout le monde fait remarquer à Yumi à quel point elle ressemble à son frère. A la sortie de la pièce, un grand carton est entreposé avec un écriteau " si ce carton est toujours là dans les trente minutes, le président du conseil disparaîtra". Tout le monde s'étonne mais n'y prête pas plus attention.

img453/1149/bscap0014tm4.jpg

img453/336/bscap0016hb2.jpg

Les postes où doivent s'installer les Roses pour la dernière épreuve de la journée sont incroyablement hauts. Yumi décide d'accompagner Sachiko pour pouvoir la rassurer et l'épauler. Cependant, quelques temps après le début de l'épreuve, Sachiko s'aperçoit qu'elle a oublié son mouchoir. Yumi décide de retourner dans la salle du conseil pour le lui rapporter mais elle est alors capturée par un groupe d'élèves qui l'emportent dans le carton, l'ayant confondue avec son frère.

img453/6352/bscap0017yk7.jpg

Pendant ce temps, Sachiko ressent que quelque chose ne va pas. Yumi n'est toujours pas revenue et elle s'inquiète énormement. Elle ordonne à son frère de partir à sa recherche. De son côté, Yumi apprend qu'elle a été enlevée par le club des affaires mystérieuses. Les membres de ce club voulaient créer une situation étrange en rapport avec un doujinshi publié par leur soin afin de rendre le club plus populaire. Cependant, ayant manqué de respect à une fille de Lilian , ils craignent à présent de voir le groupe disparaître si cela venait à se savoir.

Yumi décide donc de ne pas porter préjudice au club et quitte la salle déguisée en Panda. Entre temps, son frère a retrouvé la trace du club et compris la situation. Il décide de ne pas punir les membres par respect pour la décision de sa soeur.

Toujours haut perchée, Sachiko guette les moindres mouvements de foule à la recherche de Yumi. Lorsqu'elle aperçoit le panda, elle reconnaît immédiatement sa soeur et quitte sans problème son poste malgré le vertige pour aller à la rencontre de sa petite soeur. Elle traverse la foule en courrant et se jette dans les bras du panda/Yumi qui s'étonne d'avoir été reconnue.

img266/9407/bscap0018cs5.jpg

img266/6399/bscap0021zm3.jpg

Yumi explique à Sachiko qu'elle est désolée de n'avoir pas pu revenir avant la fin du jeu et qu'elle craignait sa réaction lorsqu'elle apparaîtrait dans un tel accoutrement...mais qu'elle voulait absolument la retrouver de suite. En pensée, elle note que les paroles prononcées par Sachiko dans la serre étaient vraies : elle serait capable de la reconnaître n'importe où , n'importe quand. Les deux jeunes filles restent ainsi, dans les bras l'une de l'autre, au milieu de la foule étonnée.

img266/9151/bscap0020fc1.jpg

Avis sur l'épisode :

KAWAIIIIIIIIIIII !!!!!!

Si ce terme devait avoir une représentation, ce serait certainement l'épisode 3 de cette troisième saison de Maria sama ga Miteru. Que celui qui parvient à ne pas afficher un sourire niais à la fin de cette histoire me jette la première pierre.

 A mes yeux, il s'agit du meilleur épisode des trois disponibles de cette saison. La relation Sachiko / Yumi y atteint son apogée après l'ensemble des évenements qui les ont rapprochées au fil du temps.

Une autre question se pose : celle des petites soeurs. Il va en effet être temps pour les roses en bouton de choisir une tierce personne pour assurer la continuité du conseil : affaire à suivre dans les épisodes à venir.

Si l'on peut regretter pour l'instant de ne voir les autres héroïnes qu'en coup de vent, Sachiko et Yumi valaient bien cela.

Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 15:20

12 épisodes - série animée non licenciée en France

Manga licencié et distribué en France - disponible sur Animamea Shop

img245/1762/bscap0000ec2.jpg

L'histoire : Sumire est une adolescente apparamment "comme les autres", qui travaille officiellement pour une boutique de vêtements et bijoux "Venus Vangard". En réalité, cette boutique, où vivent Lucia, son père Nahashi et une étrange petite fille, Lola, camoufle le quartier général des chasseurs de Virus. Malgré elle, Sumire s'est en effet retrouvée à devoir, la nuit, poursuivre des "Virus" aux allures de démons en compagnie de l'implacable ( et très belle)  Lucia.

Avis sur l'animé :

Venus versus Virus regroupe plusieurs élements d'une série à succès : deux jolies jeunes héroïnes, une cruchotte et une beauté glaciale, des monstres pas beaux, des pistolets et des couteaux...et un agréable character design. Très classique me direz vous ... totalement. La repartition des rôles ne déroge pas à la règle : la cruchotte cruchottise longtemps, la beauté glaciale qui cache un bon coeur malgré sa dureté la sort des ennuis.

img253/3893/bscap0001au6.jpg

Alors quoi ? Tout simplement, le personnage de Lucia , avec son look gothique lolita , son bandeau noir sur l'oeil et ... ses nuisettes ( !!) parvient à tenir la série sur ses frêles épaules. C'est classique, on dirait sailor moon ( côté méchants ) mélangé à du Noir ( pour les combats, le flingue et la relation Sumire / Lucia ) mélangé à du Kannazuki ( pour le couple cruchotte / pas cruchotte ) ... mais on suit quand même avec plaisir.

La fin nous laisse cependant sur notre faim...j'en ai supposé qu'il y aurait donc soit un épisode bonus pour l'édition DVD ( comme cela a été fait pour Kashimashi ) voire une suite.

Le shoujo ai dans la série

Y'en a , Y'en a pas ? La question classique sur laquelle débattront les fans du genre lorsqu'une série jouera sur le sous entendu et les symboles.

Pour ma part, j'aurais tendance à dire oui. Bien sûr il y a un bellâtre pour jouer les troubles fêtes dans un triangle amoureux désormais classique, mais les deux heroïnes, ce sont Lucia et Sumire. Une relation forte et pudique à la fois qui indique quelque chose de plus fort que de l'amitié....libre au spectateur d'interpreter à sa sauce.

En tout cas, l'éventuelle fin bonus à venir pourrait bien nous donner plus de précisions, bien que je ne m'attende pas à du shoujo ai évident.

img253/8688/1172859736033lg5.jpg

En bref :

Venus vs Virus, avec ses ingrédients dynamiques et un personnage principal terriblement attractif, arrive à se sortir légèrement du lot des séries "classiques" sans pour autant révolutionner le monde de l'animation.

On regardera essentiellement pour admirer la belle Lucia, parce qu'elle le vaut bien

A noter : il paraît que le manga est beaucoup mieux que la série, j'attends donc avec impatience sa sortie en France pour me faire un avis.

Note globale : 7.5/10

img247/9936/1172839686089jr0.jpg

 

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Shoujo Ai - Yuri
commenter cet article
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 23:21

 

 

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Journal
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 21:01

Rassemblement de tous les ingrédients chers au studio Bee Train : deux jeunes filles, des flingues, une conspiration, la musique de fond de Yuki Kajiura.

Premières impressions : durant l'opening je ne peux m'empêcher de le trouver fort ressemblant à celui de Madlax.

Autre point commun avec la série précedente : l'une des heroïnes, dont la ressemblance avec Madlax ne passera pas inaperçue, jusque dans le mini short encore raccourci de quelques centimètres.

img410/9966/bscap0000hu9.jpg

Le début de l'épisode 1 m'a semblé un peu laborieux, de plus, la musique criarde trop présente m'a fait partir sur de mauvaises bases...et puis, je me suis laissée charmée. Si le départ semble plus classique que ce à quoi nous avons pu être habitué, le changement principal que j'ai ressenti par rapport à Noir et Madlax était le côté clairement chaleureux qui se dégageait d'emblé du personnage principal, Nadi.

Face à cette "gentille" chasseuse de prime se trouve l'étrange Ellis, adolescente dès plus particulière qui aurait tué son père, ce qui lui vaut d'être recherchée "morte ou vive". Le duo fonctionne assez bien dès le départ, ce qui permettra d'entrer plus rapidement dans l'histoire.

Dès le second épisode, de nouveaux personnages font leur apparition...un garçon étrange aux allures perverses qui aurait une connexion particulière avec Ellis et une "à priori simple comptable aux yeux bleus" qui serait bien plus que cela puisque c'est elle qui a contacté Nadi concernant la recherche d'Ellis.

img19/7604/bscap0002jq7.jpg

Comme on peut s'y attendre : la situation est bien moins simple que la simple "fille recherchée" et la "chasseuse de prime" amenées immanquablement à s'attacher l'une à l'autre. Ellis est clairement bien plus qu'une éventuelle meurtrière et pourrait être le fruit d'une expérience au coeur de laquelle sont comprises ces deux jeunes femmes.

Côté shoujo ai : à mon humble avis, ceux qui n'en voyaient déjà pas dans Noir ou Madlax n'en verront pas plus ici. Les autres ( dont je fais partie ) suivront avec plaisir les aventures d'Ellis et Nadi en prenant en compte leur relation comme un point positif supplémentaire ^ ^

Repost 0
Published by Minipoussin
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 20:10

Pour les fans d'Haruka & Michiru : les fanfictions qui se trouvaient  sur Hamena.org peuvent pour la plupart être retrouvés sur fanfiction.net, et pour les germanophones sur www.animexx.de

Pour les fans d'April Eagle qui a écrit parmi les meilleures fanfics sur ces deux personnages ( sinon les meilleures ! ) , vous pouvez les retrouver à cette adresse :

http://www.fanfiction.net/u/92755/

et en lien direct, toutes ses fanfics :

http://animexx.onlinewelten.com/fanfic/?doc_modus=autor_liste&autor=4201&relink=%2Ffanfic%2F%3Fdoc_modus%3Dautoren_liste%26von%3DA

De quoi passer de longues et agréables soirées de lecture shoujo ai ^ ^

( merci à Stranger in the Night pour ces informations )

img458/3594/hm139ws5yedw2.jpg

Autre point : Je vous en avais parlé il y a quelques temps, Animamea shop la boutique yuri est enfin ouverte.

Son adresse : http://www.animamea-shop.com

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Journal
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 18:46

Nom : Méchante perverse

Prénom : Kaname ( Strawberry Panic ), Miya ( Kyoshiro Sora ) , Tomoe ( Mai Otome ), Sister Jill ( Cutey Honey ), Suigintou ( Rozen Maiden)

Mouahahahaha

On la reconnaît souvent à son rire suraigue : la méchante est vile, elle est perverse, et elle ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Son éclat de rire maléfique oscille souvent entre le hahahahaha sonore et le hihihihihi mesquin en passant par le hinhinhin.

La méchante perverse est souvent court vêtue et sexuellement active...elle est l'opposée totale de l'heroïne pure, innocente et discrete, qu'elle prendra un malin plaisir à torturer, déshabiller, voire plus si affinités....

img481/1979/200603150012281ja.jpg

Mais pourquoi est elle si méchante ?

img278/3638/rozen129tk.jpg

Parce quuueeeeeeeeeeeeeeuhhhhhhh !

La méchante perverse a souvent une brisure, une fêlure, une souffrance profonde qui la pousse à être méchante ( si si .... c'est quasi systématique ). Elle est soit secrètement amoureuse de sa victime, soit la perçoit comme une rivale. Lui voilà un point commun avec la brune tenebreuse...cependant,  bien que sa perversité n'a généralement d'égal que son ingeniosité lorsqu'il s'agit de mettre à mal ses victimes, sa tactique amoureuse frôle toujours la profonde crétinerie. Etre méchante, pour elle, c'est un bon moyen de capter l'attention de l'être aimé. 

img401/3348/bscap0002hv9.jpg

Contre toute attente, martyriser l'élue de son coeur ou ceux qu'elle aime ne fonctionne jamais. Pire, on la méprise et cherche à lui faire perdre le peu de dignité qu'il lui reste. Incompréhensible.

Une explication récurrente : la méchante déteste faire pitié...et le sadisme est pour elle une façon d'éviter une ultime humiliation. Son seul recours est de faire preuve d'une grande force et d'intelligence pour mettre en avant sa "superiorité".

Manque de bol : dans les animés, la cruchotte est toujours la plus attractive au regard du bellâtre, du cruchot ou de la brune tenebreuse.

N'est pas méchante perverse qui veut

Etre la méchante perverse, c'est tout un art. Beaucoup s'y essaient mais peu y parviennent. Ainsi, la moindre once de gentillesse ou de manque de maturité pourra faire échouer une fausse méchante postulant à ce titre.

Nao (Mai Hime) qui saucissonne ses victimes mais ne les tue jamais, échappe à ce statut pour signe de faiblesse, alors que Tomoe ( Mai Otome) est une pure psychopathe qui ment, intrigue, piège et pète les plombs, en méchante perverse de premier ordre.

img412/8619/bscap00070sn.jpg

img160/6738/strawberrypanic792qw.jpg

Kaname ( Strawberry Panic ) aurait pu perdre son statut pour signe de beaux sentiments sur la fin, mais ses tentatives de viols ratés et ses intrigances lui permettent bien d'obtenir le titre d'orangina rouge de la série.

Féministement incorrect

Le problème de tout cela...c'est qu'en additionnant les élements composants "la méchante", on se rend bien compte de clichés véhiculés pour plaire au public ( masculin ) : l'heroïne se doit d'être belle, discrete, pure, innocente, et incapable de se débrouiller seule pour être acceptable.

Le personnage de la méchante regroupe des élements qui sont sensés "ne pas plaire" ou incarner le "mal" : elle est  souvent sexuellement active et attractive, sait jouer de sa seduction, se débrouille seule et montre une grande force de caractère. Elle refuse son statut de victime et, quitte à choisir, lui préfère celui de bourreau. Elle agit et ne refuse de subir.

Tous ses élements compilés en font une femme libre et moderne pouvant rivaliser avec les hommes : voilà pourquoi elle sera représentée comme "méchante" dans certains animés. Ce sont heureusement aussi ces élements qui peuvent la rendre particulièrement populaire.

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Articles
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 21:53

12 épisodes - non licencié en France

img54/3196/13721jpg2fn7.jpg

Genre : daubesque

L'histoire :

Kuu est une jeune lycéenne qui rêve d'inviter le plus beau garçon de l'école à danser pour le grand bal de fin d'année...depuis des années elle garde le souvenir fugace d'un prince rencontré dans son enfance qui l'invite à le suivre. Depuis, elle se sert de son journal intime pour lui écrire et lui raconter sa vie d'adolescente naive et sentimentale.

Un jour, un étudiant ressemblant étrangement à son prince, Kyoshiro, est transferé dans son école. Le premier contact entre eux est assez brutal puisqu'il arrache son chemisier avant de lui demander de le suivre, comme l'avait fait le prince de Kuu. Plus tard, Kuu aperçoit Kyoshiro embrasser une très belle et étrange jeune fille, Setsuna , et ne cesse de penser qu'ils ressemblent au couple idéal. Cependant, Kyoshiro explique à Kuu que ces baisers n'ont aucun fond sentimental. C'est alors qu'une bataille éclate au lycée, opposant une fille chat possédant d'étonnants pouvoirs, et Setsuna, elle même dotée d'un bras en forme de mécha. Kyoshiro apparaît sur son cheval blanc pour sauver Kuu...qui semble avoir une importance toute particulière...

Plus nul tu meurs...

On attendait Kyoshiro Sora pour retrouver les personnages de Kannazuki no Miko ... et on continue de suivre la série en serrant les dents et en guettant la moindre apparition de Kuon ( alter ego de Chikane ) et Himiko ( alter ego d'Himeko ) , pour finalement se dire qu'on a bien perdu son temps.

img337/447/kyoushiroukeyva5.jpg

un beau trio de winners...

Scénario inexistant ( d'ailleurs y a t il un scénario ? ) , personnages principaux inintéressants ( je parlais du manque de charisme d'Amane dans Strawberry Panic, mais Kyoshiro est pire, en plus d'être antipathique ... quant à Kuu je pense que si elle n'était pas elle aussi une copie d'Himeko, elle lui reprendrait largement son titre de reine des cruchottes ), fan service trop lourd dans les premiers épisodes et trop léger par la suite pour capter véritablement l'attention...reprise ridicule de personnages et de scènes de séries à succès ( je pense à Utena et Saint Seiya...)...et final aussi naze que le reste.

Le message est clair non ?

img54/8285/chara01ap0.gif

Kuu..kuu ?

Le shoujo ai dans Kyoshiro Sora

Soyons honnête, en tant que fan de shoujo ai, la seule raison plausible de supporter les interminables minauderies et chouinements de Kuu  est l'attente du développement de l'histoire Kuon/ Himiko.

Et bien honnêtement...vu le peu d'apparitions intéressantes des deux personnages, autant se contenter des AMV's qui pourront reprendre les scènes les representants ( ça fait quoi...allez...10/15 mn sur douze épisodes ??? En comptant large hein...) ou des images. Ou alors, vous splittez directement en regardant uniquement l'épisode 2 et le 12.

img337/1310/1173455411088ka9.jpg

Kuon se fait torturer, Himiko chouine ( mais rendons lui hommage : Himiko n'est pas une totale cruchotte , contrairement à son alter égo ) ... et quand Kuon ne se fait par torturer, on la voit avec des chaînes ou entravées par des ronces ( ça doit être un trip SM tout ça ...). Et pi...c'est à peu près tout même si on a deux trois scènes mignonnes...pas de quoi se subir une série d'aussi piètre qualité.

Bref...c'est même pas assez pour être classé dans la liste des animés shoujo ai ...

THE question

A qui s'adresse Kyoshiro ??? Peut être est ce une parodie, et on ne le savait pas...mais dans ce cas, ça n'est même pas drôle, où alors au cent vingtième degrès.

C'est trop nunuche pour plaire au public masculin. C'est trop nunuche pour plaire au public féminin. Côté fan service c'est trop léger pour tenir un matteur/une matteuse en haleine ( ou alors faut être un peu tordu quand même ).... bref , grande énigme devant l'éternel.

img524/2172/1174765531334hw7.jpg

Pourtant, l'idée de reprendre les personnages de Kannazuki no Miko n'était pas mauvaise ... bien que ça ne soit pas une première... mais pour une telle daube, il valait mieux s'abstenir.

En gros : si jamais y'a un artbook ça vaudra peut être le coup pour les images mais sinon on passe son chemin)

img54/4817/1172145242617ic2.jpg

déjà, j'aurais préféré voir ça dans l'animé... 

Note globale : 2/10 

( uniquement due au character design sympa et à quelques scènes shoujo ai mais je suis large ...)

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Titres et séries autres
commenter cet article
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 02:26

Hello !

Je sais que je ne suis pas très active les derniers temps sur le blog, mais je suis très prise par la mise en place de la boutique, en espérant une ouverture pour la semaine prochaine ( je croise les doigts !)

Je trouve que la période est plutôt maigre en nouveautés...je conseillerais tout de même à ceux qui s'ennuient de suivre la série "Nodame Cantabile" qui permet de passer un bon moment. Il paraît que le drama est encore mieux et hilarant en prime...je vais me pencher sur son cas XXD

A part ça, je devrais publier dans les jours à venir la fiche animé de "Kyoshiro Sora" ( ça va être drôle à écrire je sens...il n'y a pas à dire, c'est l'animé le plus nul que j'ai pu voir depuis longtemps ! )

img89/2200/1173455411088rb6.jpg

En attendant, vous pouvez toujours vous rendre sur le forum, toujours très vivant !

 

 

 

Repost 0
Published by Minipoussin - dans Journal
commenter cet article

Articles Récents

Pages

Liens